China TOP 10 most profitable steel compagnies (US)China TOP 10 most profitable steel compagnies (US) China Economic Weekly has released the latest ranking of China's most profitable  steel companies fro 2012 . Baoshan Iron & Steel Co., Ltd., also known as Baosteel, is the biggest winner, with...

Readmore

Daye Special Steel to build a new 900,000 tons long products facility (US)Daye Special Steel to build a new 900,000 tons long...   Construction work begins on Daye Special Steel's steel bar project On November 18, Beijing-based state-owned China Metallurgical Group Corporation (MCC) announced that its subsidiary China...

Readmore

Platestahl to invest  more than €20 million (German) Platestahl to invest more than €20 million (German)... 3 Millionen Euro investiert Platestahl Lüdenscheid in eine neue Ringwalzanlage (Credit Photo @ Florian Hesse ) Focus  A new 2000 tons press expected for 2016 €13 million for a new ring...

Readmore

SMST investit 11 millions d’euros sur son site de Montbard SMST investit 11 millions d’euros sur son site de... Un programme de 11 millions d'euros d'investissement sur 2014 et 2015 permettra d’augmenter la capacité de la presse à filer de 3400 tonnes à 4000 tonnes. (Credit Photo @ SMST) L’usine française...

Readmore

Jean-Christophe Chassaigne nouveau patron de SMST MontbardJean-Christophe Chassaigne nouveau patron de SMST Montbard (Credit Photo @ SMST) Qui est Jean-Christophe Chassaigne ? Ce dirigeant de 46 ans a une tête bien faite. Docteur ingénieur de l’École Supérieure de Physique de Grenoble, il est aussi titulaire...

Readmore

Geopolitical derisking strategy helps RTI to increase sales volume (US)Geopolitical derisking strategy helps RTI to increase... RTI’s forge presses at Niles, Ohio, (two 3,000T hydraulic presses and one GFM press) and Martinsville, Va., (5,000T hydraulic) produce machined and ultrasonic-inspected round billet from 4-inch diameter...

Readmore

twitter

Le Journal Suisse de l’horlogerie écrit un article élogieux sur le superalliage M30NW d’Aubert & Duval

Category : Recherche & Développement

journal-suisse-dhorlogerie

La couverture du magazine  “Le Journal Suisse de l’horlogerie” du mois de Mai-Juin 2010 (Credit Photo @ Le Journal Suisse de l’horlogerie)

Dans son édition du mois de Mai-Juin 2010, le Journal Suisse de l’Horlogerie  publie  un article élogieux sur le superalliage M30NW d’Aubert et Duval.  A la page 67 le magazine  écrit  un article intitulé   “Montre  Ecole  l’IFAGE choisit un superalliage”  ou il relate le choix de l’école d’horlogerie suisse IFAGE de sélectionner la  nuance M30NW d’Aubert & Duval pour la fabrication d’une montre d’école étonnante. Pour IFAGE Aubert et Duval est une entreprise réputée pour ses solutions métallurgiques innovantes.

La page 66 et 67  du mois de Mai-Juin 2010 du Journal Suisse de l’Horlogerie

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

M30NW, le superalliage d’Aubert & Duval séduit l’industrie horlogère suisse

Category : Actualités

paul-gisimundo-responsable-du-tout-nouveau-centre-horloger-rue-dassier

Paul Gisimundo responsable du tout nouveau centre horloger rue Dassier (Credit Photo @ Blog Horloger.ch)

A ce niveau-là de dureté, supérieure au titane grade 5, il serait incongru de parler encore d’acier.La matière que vient d’identifier le team en charge des formations horlogères à l’IFAGE (Formation pour adultes, Genève), porte le nom de M30NW. De cet alliage, développé par Aubert & Duval, filiale auvergnate d’un groupe minier réputée pour ses solutions métallurgiques innovantes, est née une montre école étonnante, lancée au salon international EPHJ-EPMT. Un symbole du degré de compétitivité de l’institution dans ses trois métiers fétiches, l’usinage, l’horlogerie et le polissage. Car travailler le M30NW, à l’origine réservé aux implants médicaux, relève du défi. Matériau austénitique contenant du Niobium et du Tungstène, inoxydable et réfractaire à toute corrosion tout en conservant ses propriétés mécaniques, il est de surcroît amagnétique. Autrement dit, il sera possible de passer un IRM en gardant sa montre! Pas tout à fait, puisqu’elle sera habitée par un mouvement ETA 6497 classique. «Nos élèves feront la carrure, la couronne, le bracelet et le fermoir qui réservera une belle surprise d’ingéniosité», assure Paul Gisimundo responsable du tout nouveau centre horloger rue Dassier.

Source : Blog Horloger.ch

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

AUBERT & DUVAL will be at the FARNBOROUGH International Airshow 2010 (US)

Category : Salons & Expositions

farnborough

AUBERT & DUVAL will be at the FARNBOROUGH International Airshow, which takes place from 19th to 25th July 2010, to present their specialist aeronautics knowledge and expertise. The Farnborough International Airshow is one of the most important events in the aviation and aerospace calendar; it takes place in Farnborough, UK every two years, alternating with the Paris Airshow (Salon de Paris-Le-Bourget) in France. As partners of some of the biggest names in aeronautics, AUBERT & DUVAL will of course be attending what is a major event for its clients. As a specialist in the design and manufacture of parts and long products in special steels, superalloys and aluminium or titanium alloys, AUBERT & DUVAL will present their aviation and aerospace range, including structural reinforcement, landing gear and engine products at the Airshow. Cutting-edge metallurgical solutions and an unfailing quality control system enable Aubert & Duval to guarantee performance and safety in aircraft, helicopters and satellite launchers. The Airshow will give AUBERT & DUVAL the opportunity to promote their new grades (MLX 17, MLX 19, ML340, XD15NW, CX13VDW) and their specialist skills in the closed-die forging of large aluminium-lithium or titanium parts.

Source : Aubert & Duval

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 8.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Aubert & Duval membre fondateur de l’AFRC, le nouveau centre de recherche sur le forgeage (US)

Category : Recherche & Développement

afrc22

Aubert & Duval est un des membres fondateurs du nouveau centre de recherche sur le forgeage : AFRC.

 

(Fr)

Plusieurs partenaires dont Aubert & Duval viennent de s’associer à l’Université de Strathclyde (Ecosse) afin de créer un Centre de recherche qui ouvrira ses portes dans le courant de l’année. TIMET s’est également associé à la Scottish Enterprise (Union des Entreprises écossaise) et aux géants de l’industrie mondiale comme Rolls Royce, Boeing et Mettis Aerospace, en qualité de membre fondateur du Centre de Recherche Avancée sur le Forgeage (AFRC) – un centre dédié construit près de l’aéroport de Glasgow, et dirigé par l’Université de Strathclyde. La construction de ce centre contribuera à faire évoluer les procédés de fabrication et permettra de développer de nouvelles techniques de transformation et de forgeage du métal, en vue d’améliorer la performance des pièces entrant dans la composition des projets aéronautiques, automobiles et marines. Basé aujourd’hui à l’Université de Strathclyde, le programme de recherché de l’AFRC a démarré en août 2009, et se poursuivra lorsque les équipes de recherche intègreront le Centre, que chacun désigne déjà  comme l’un des nouveaux instituts leaders dans son domaine. Le professeur Jim McDonald, directeur de l’Université de Strathclyde, a déclaré : « Cette démarche collaborative de recherche et de partage du savoir est la première du genre au Royaume-Uni, elle associera désormais l’excellence technologique de l’Université de Strathclyde à celle des plus grandes compagnies mondiales. » Philippe Héritier, Directeur Technique chez Aubert & Duval, a déclaré : « l’AFRC est un formidable projet associant les universités avec les services de R&D des plus grandes compagnies. Nous avons contribué à la création de l’AFRC afin de développer nos partenariats clients, et développer des programmes leaders de R&D à l’international qui serviront les besoins futurs des marchés.» Le Centre de Recherche Avancée sur le Forgeage est l’exemple même des bénéfices communs que peuvent retirer les universitaires et les  industriels à travailler ensemble. Plus d’informations à propos de l’AFRC sur : www.strath.ac.uk/afrc

 

(US)

New partners including Aubert & Duval have joined forces with the University of Strathclyde (Scotland) on a research centre which will open in Glasgow later this year. TIMET also joins Scottish Enterprise and engineering giants Rolls-Royce, Boeing and Mettis Aerospace as founding partners on the Advanced Forming Research Centre (AFRC) – a purpose-built centre close to Glasgow Airport, and managed by the University of Strathclyde. The construction of the centre will aid manufacturing and developing new technologies in metal forming and forging to improve the efficiency of components for aircraft, automotive and marine projects. Currently situated at the University of Strathclyde, the research programme at the AFRC started in August 2009 and will continue when the research team relocates to the Centre which is expected to be one of the leading institutes in its sector. Professor Jim McDonald, Principal of the University of Strathclyde, said: “This collaborative approach to research and knowledge exchange is the first of its kind in the UK and will harness the engineering excellence of the University of Strathclyde with that of global companies. Philippe Heritier, Aubert & Duval Technical Director, said: “AFRC is a tremendous project linking education and R&D of major companies. We are contributing to the creation of AFRC in order to enlarge our partnerships with customers and to develop international R&D leading programs to fulfil the future market expectations”. The Advanced Forming Research Centre is the perfect example of how educational institutions and businesses can work together for mutual benefit. For more information about the Advanced Forming Research Centre, visit: www.strath.ac.uk/afrc

Source : Aubert & Duval

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Aubert & Duval présente sa nuance d’acier martensitique XD15NW pour les applications de roulements (US)

Category : Recherche & Développement

xd15nw1

La nuance Aubert & Duval « XD15NW » présente une haute résistance à la corrosion et à l’usure pour des marchés où le degré de dureté des aciers inoxydables traditionnels à haute teneur en Chrome, comme le 440C, ne répond plus aux nouvelles exigences clients. Notre nuance XD15NW est utilisée depuis plusieurs années pour l’industrie des roulements, pas seulement pour l’aéronautique, mais aussi dans les industries de l’alimentaire, du papier, …

Parmi les applications les plus récentes, nous avons développé :

- des écrous et boulonnerie pour les freins électriques du Boeing B787,
– des roulements utilisés dans des environnements hautement corrosifs,
– des roulements pour les vélos de compétition,
– des vis à billes de grande taille pour des applications Défense.

Cet acier inoxydable martensitique présente simultanément une remarquable tenue à la corrosion et une dureté très élevée.

Le XD15NW offre plusieurs avantages par rapport au 440C :
–     Amélioration de la résistance à la corrosion,
–     Meilleure résistance à la rupture,
–     Meilleure ductilité et réduction des occurrences de criques lors de la trempe,
–     Usinage final amélioré.

La nuance XD15NW est une exclusivité Aubert & Duval.

Pour en savoir plus :
Brochure Technique XD15NW


(US)

The XD15NW has been developed as a high corrosion and wear resistant grade, for markets where traditional high Cr stainless steels like the 440C are not hard enough to meet our customers’ requirements. The XD15NW grade has been used for several years in the bearings industry, not only in aerospace, but also for food processing, paper industry, aerospace…

The most recent applications relate to:

-  Nuts and bolts for the BOEING 787 electric brakes (through-hardened or surfaceinduction hardened),
–  Bearings used in highly corrosive environments,
–  Bearings for competition bicycles,
–  Large ball-screws for defense applications.

The XD15NW martensitic stainless steel offers outstanding corrosion and wear resistance.

The XD15NW therefore offers several advantages compared to the 440C :

- Improved corrosion resistance,
– Increased fatigue strength,
– Higher ductility and less prone to quench cracking,
– Better polishability.

The XD15NW is an Aubert & Duval proprietary patented grade.

More:
XD15NW Technical Brochure

Source :  Aubert  & Duval

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Georges DUVAL prend la présidence de VIAMECA

Category : Recherche & Développement

   

Georges DUVAL, Président de la société AUBERT & DUVAL groupe ERAMET (Credit Photo @ Aubert & Duval)

Georges DUVAL, le Président d’AUBERT & DUVAL (ERAMET), vient d’être élu à la Présidence du pôle de compétitivité VIAMECA pour les deux prochaines années avec une ambition : fédérer les entreprises de mécanique du Grand Massif Central et de Rhône Alpes autour de l’innovation et de la recherche pour contribuer à la promotion de ce territoire au niveau mondial.

 Georges DUVAL, Président de la société AUBERT & DUVAL (ERAMET), spécialiste de la métallurgie haut de gamme, vient d’être élu à la présidence de VIAMECA pour les deux prochaines années en remplacement d’André MALET dont le mandat arrivait à son terme.  Dans son discours d’introduction, Georges Duval a tenu à saluer « le dynamisme et l’enthousiasme du Président sortant, André MALET,  à la présidence de VIAMECA» et a souligné son action de construction d’une équipe motivée et très efficace. Cette efficacité s’est en effet matérialisée dans les chiffres 2009 : 21 projets retenus, représentant les collaborations entre 49 entreprises et 38 laboratoires et centres techniques. Ces 21 projets ont permis de mobiliser 18 millions d’euros de financements publics et devraient représenter un budget d’investissement pour les différents acteurs de 49 millions d’euros. Ces chiffres démontrent l’importance de VIAMECA sur la dynamique des projets du territoire.Le nouveau Président affirme son ambition de voir VIAMECA accompagner et préparer la mutation profonde de l’industrie mécanique en étant le catalyseur d’une collaboration fructueuse entre les acteurs de la recherche, des industries, des collectivités du Grand Massif Central et de Rhône Alpes. « A une époque où les frontières sont ouvertes, il est indispensable que les différents acteurs socio-économiques additionnent leurs compétences pour que notre territoire soit reconnu à l’échelle mondiale comme un site d’excellence mécanique » a indiqué Georges Duval dans son allocution.

 

A propos de VIAMECA :

VIAMECA, l’un des 71 pôles de compétitivité français, a pour objectif principal de développer l’innovation dans la filière mécanique. L’action du pôle recouvre l’ensemble du Massif Central  (Auvergne, Limousin en intégralité, Centre, Midi Pyrénées, Languedoc-Roussillon pour partie) et Rhône Alpes. Au total, ce sont près de 4000 entreprises de plus de 10 salariés dans 22 départements qui sont impactées par les activités de VIAMECA. Le Pôle de compétitivité contribue d’une part à fédérer les entreprises, en particulier les PME et PMI, en les amenant à travailler sur des projets collaboratifs innovants, et d’autre part à développer les relations entre les industries, les laboratoires, les universités, les écoles d’ingénieurs et de commerce.

A propos d’AUBERT & DUVAL et d’ERAMET :

AUBERT & DUVAL (filiale de la Branche Alliages du groupe ERAMET), spécialiste de la métallurgie haut de gamme, est un des leaders mondiaux des aciers spéciaux, des alliages et des superalliages. En 2009, AUBERT & DUVAL a réalisé un chiffre d’affaires de 645 millions d’Euros. AUBERT & DUVAL est présent sur le territoire de VIAMECA à travers ses implantations en Auvergne (Issoire, Les Ancizes, Interforge, La Pardieu) et en Rhône Alpes (Firminy, Heyrieux). ERAMET est un groupe minier et métallurgique français présent sur les cinq continents. Il emploie 15 000 personnes dans 20 pays et bénéficie de position de leadership mondial dans trois activités principales : le nickel, le manganèse et les alliages.

  Contacts: Thierry ROUX       Tél: 04 73 28 75 17 / E-mail: thierry.roux@eramet-aubertduval.com

 Source : Aubert & Duval

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

L’ambassadeur du Kazakhstan à Paris prend part à la cérémonie de la pose de la 1ére pierre du projet UKAD (US)

Category : Actualités, Metallurgistes

Son excellence l’ambassadeur du Kazakhstan à Paris Nurlan Danenov ( Credit Photo @ IAEA)

Ambassador Danenov took part in ground-breaking ceremony of Kazakh-French

JV BRUSSELS. April 19. KAZINFORM /Dimash Syzdykov/ Kazakh Ambassador Nurlan Danenov took part in the foundation stone laying ceremony of the new Kazakh-French joint metallurgical enterprise UKAD in France; the Kazakh Embassy in France told Kazinform. The enterprise was established as per the agreements between the presidents of Kazakhstan and France on joint development of titanium production and Agreement as of June 2008 between Ust-Kamenogorsk Titanium Magnesium Plant and French companies Aubert & Duval (A&D) and Airbus on establishing a production of spare parts for the aerospace industry of France. The production will start in 2011. Making a speech during the ceremony N. Danenov congratulated the regional and local administration as well as management of the companies on the event. He stressed the new joint venture would enable to create new jobs both in France and Kazakhstan, ensure technology transfer, raise competitiveness of the participating companies. The expansion of such joint ventures is the purpose of Kazakh-French strategic partnership, efforts of the presidents and governments of the two states and “Path to Europe” State Program of Kazakhstan

Source : Communiqué de l’Ambassade  du Kazakhstan à Paris

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Le Cerle des Etudes des Métaux organise une journée technique sur la corrosion

Category : Salons & Expositions

Présentation de la journée :

Les mécanismes de corrosion des aciers inoxydables sont de plus en plus mal connus des ingénieurs et techniciens des sociétés d’ingénierie, des bureaux d’études, des entreprises de construction, de mise en œuvre et d’assemblage des aciers inoxydables, ainsi que de la plupart des ingénieurs commerciaux.La corrosion des aciers inoxydables et plus généralement des métaux et alliages est la conséquence d’un défaut de protection du film passif lié, soit à une mauvaise maîtrise des conditions chimiques et électrochimiques de formation de ce film, soit à la présence de défauts de surface consécutifs aux différents stades de fabrication des produits. La gravité des risques de corrosion peut être rendue plus importante par stagnation des eaux et prolifération de flores bactériennes en l’absence de traitement biocide. Par ailleurs, les critères de choix des aciers doivent prendre en compte l’incidence des éléments d’alliage (Cr, Ni, Mo, Cu, Az) sur l’amorçage et la propagation des phénomènes de corrosion. La journée que le Cercle d’Etudes des Métaux souhaite organiser en collaboration avec le Département Maîtrise des Matériaux de l’ARDI Rhône Alpes et le Pôle Technologique CASIMIR d’Auvergne, avec l’appui du Pôle de Compétitivité VIAMECA a pour objectif de sensibiliser les ingénieurs et techniciens des domaines précités sur les dangers provoqués par les phénomènes de corrosion et sur les coûts de maintenance qui y sont associés. Cette journée sera organisée à l’Ecole des Mines de Saint Etienne, Espace Fauriel, le 11 mars 2010. Le public concerné pourrait être celui des utilisateurs d’aciers inoxydables dans les domaines industriels suivants :

  • chaudronnerie, tuyauteurs, réalisation d’échangeurs thermiques et d’unités de climatisation,
  • coutellerie et instrumentation médicale,
  • fabrication da prothèses orthopédiques,
  • traitement des eaux et protection de l’environnement,
  • plasturgie et extrusion des plastiques,
  • agroalimentaire,
  • production d’énergie.

Le programme de la journée comprendra des conférences sur les différents mécanismes de corrosion, y compris la corrosion bactérienne, ainsi que des exposés descriptifs de cas industriels de dégradation par corrosion avec l’apport de solutions, soit au niveau de la conception des équipements, soit au niveau des critères de choix des nuances d’aciers.

PROGRAMME PREVISIONNEL :

1 – André DESESTRET (CEM) : Les mécanismes de la corrosion des métaux et alliages métalliques passivables dans les eaux aérées et non aérées, étude de cas concrets et recherche de solutions.
2 – Julien LIRONCOURT (Hydrotherm, Saint Gaudens) : Retours d’expérience sur différents établissements thermaux utilisant des réseaux en acier inoxydable.
3 – Eric CHAUVEAU (Centre de Recherches Ugitech, Ugine) : Etude d’un cas de corrosion des aciers inoxydables dans l’industrie pharmaceutique : le phénomène de « rouging »
4 – Sylvain AUDISIO (INSA Lyon) : Le système expert corrosion, exploitation de la base de données au travers de l’étude de cas concrets
5 – Claude DURET (Correx) : Les mécanismes de corrosion par piqûre et crevasse
6 – Hélène de BAYNAST (Polytech Clermont Ferrand) : Influence des flores bactériennes sur la corrosion des métaux et alliages
7 – Jean Louis MOIRON (CEM) : En soudage aussi, il vaut mieux prévenir que guérir.
8 – Jérôme PEULTIER (Industeel, CRMC, Le Creusot) : Les solutions duplex en fonction des contraintes d’utilisation
9 – Jean Marc LARDON (R et D Aubert et Duval, Les Ancizes) : Fabrication et propriétés d’aciers inoxydables austénitiques à basse teneur en nickel : exemple des nuances M30NW et NONIC M2.

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

SDC: la nouvelle nuance innovante d’aciers d’outillages d’Aubert & Duval (US)

Category : Recherche & Développement

Selon cet article publié au mois de juin 2009  dans  la revue  la metallurgia italiana :  le SDC, la  nouvelle nuance innovante d’Aubert et Duval  présenterait des performances supérieures aux nuances de références du marché. (Credit Photo @ Aubert & Duval web site)

The S.D.C. steel grade has been especially designed for large-size toolings used in die-casting applications with the objective of increasing the fatigue resistance of the material and the tool life. A fundamental and integral approach has been undertaken to understand and measure the temperature and stress conditions at the surface during service, get a full multi-scale description of the steel microstructure and define the relationship between microstructure and its evolution and thermal fatigue resistance. The new grade with the associated optimised heat treatment offers superior mechanical properties and shows improved performance in its die-casting industrial applications.

For light alloys casting and more specifically pressure die-casting, the 5% chromium steel family grades (H11,X37CrMoV5, 1-2343) are widely used. Their performance measured by the total number of manufactured parts and the amount and cost of repair operations has been through the years increased by better casting process control and progress in the metallurgy and the heat treatment of the moulds. Higher hardness has a positive effect on tool life, but remains limited to guarantee a minimum toughness. A breakthrough was necessary in the metallurgical conception of the grade: beyond the measurement of conventional mechanical properties, our research program was focused on the global understanding of all the metallurgical and thermo-mechanical phenomenas involved. Hereafter are described some aspects of our scientific analysis, and the basic properties of the new improved S.D.C. steel.

The S.D.C. steel is a new material for tools and more specifically die-casting moulds, with superior properties obtained as the result of the combination of several innovative actions:

  • a multi-scale approach for investigation in the microstructure.
  • a definition of an ideal microstructure by the understanding of relations between microstructure and its evolution under thermo-mechanical loading during service.
  • a new composition with a nickel addition and a precise adjustment of the balance between hardening elements and nickel, with a low level of trace elements.
    a specific production route with an optimised forging and annealing process.
  • a heat treatment with an accurate definition of parameters for austenising and tempering.

To-day, the S.D.C. toolings which have been put into production show an improved performance compared to reference materials.

Source :  :

DIE-CASTING: S.D.C. STEEL, A CONTINUOUS METALLURGIC INNOVATION TO MEET WITH THE PROBLEMS

http://www.aimnet.it/allpdf/pdf_pubbli/giu09/grellier.pdf

A. Grellier, F. Piana, G. Gay
giugno 2009 , la metallurgia italiana, page 63-68

Need more informations contact : aubert et duval

 

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Le magazine Race Engine fait l’éloge de la nuance GKH d’Aubert & Duval (US)

Category : Recherche & Développement

La couverture du numéro 33 de l’année 2008 du magazine Engine Race ( credit image@ Engine Race Magazine)

Dans son numéro 33 de l’année 2008, le magazine  Engine Race a consacré un dossier spécial sur la technologie des vilebrequins. Dans cet article le magazine n’ a pas tarit d’éloges sur la nuance GKH développée par la R&D de l’entreprise métallurgique française Aubert et Duval. selon les auteurs de cet article : la nuance GKH  est considérée  comme la nuance de référence qui permet de produire des vilebrequins à très hautes caractéristiques. Le GKH est une nuance qui a été développée dans le milieu des années 90 par les métallurgistes d’Aubert et Duval pour le marché de l’aéronautique a essaimée et a trouvée depuis plusieurs applications dans d’autres domaines de l’industrie. Le GKH qui correspond au 32 CrMoV 13 est commercialisée sous 3 variantes :

  • GKH :  la nuance de base avec une composition très resserrée
  • GKH-W : une nuance à haute pureté ( élaboration VAR)
  • GKH- YW : une nuance d’extrême pureté (élaboration VIM + VAR)

Voir ci-dessous, un extrait de cet article:

“…..The material which is currently viewed as the ultra-extreme crankshaft alloy is a steel available from the French manufacturer Aubert & Duval, known as 32-CrMoV-13 or 32CDV13. It is a deep-nitriding alloy containing 300 points of chrome, developed in the mid-nineties specifically for aerospace bearing applications. It is available in three grades. GKH is the commercial purity and chemistry tolerance. GKH-W is the grade having higher purity (VAR) and tighter chemistry tolerance. GKH-YW is the extremely pure grade (VIM – VAR) and is said to cost twice as much per pound as the -W grade. According to data supplied by Aubert & Duval, fatigue-tests of the -W and -YW grades, using samples of each grade heat treated to similar values of ultimate tensile strength, show consistently that the -YW grade achieves a dramatic improvement (over 22%) in fatigue strength compared to the -W grade, and the endurance limit is claimed to be just a bit short of the yield stress, which is truly amazing. I have been told that, because of the extreme stress levels on Formula One crankshafts, most of them use the -YW grade, while the lower stress levels of a Cup crank allow the successful use of the -W grade…..”

Lire l’article du magazine Engine Race

 

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

La fiche technique de la nuance GKH d’Aubert & Duval

Category : Recherche & Développement

La nuance GKH d’Aubert & Duval  (credit image @ Aubert et Duval)

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Pittsburgh, la Mecque de la métallurgie américaine (US)

Category : Economie, Non classé

La presse de 3000 t de Latrobe  Steel Speciality située dans la vallée de Latrobe une localité très proche de Pittsburgh dans l’état de la Pennsylvanie (credit image @ stahlseite)

Fondée par des colons français aux 16éme siècle  la Pennsylvanie en général et sa capitale Pittsburgh en particulier sont aux USA la Mecque de la métallurgie. Les américains appellent cette ville  ” The Steel City”,   son équipe de Football américain locale  s’appelle ” The Steelers”.  Pittsburgh a vu naître les entreprises suivantes :

  • US Steel, le plus ancien et le plus puissant groupe sidérurgique aux monde. Son centre de recherche est  à l’origine des plus grandes innovations dans la sidérurgie jusqu’aux années 70.
  • Allegheny Technology, l’élaborateur d’aciers spéciaux et de superalliages. ATI a son actif plusieurs innovations qui ont révolutionné la métallurgie des aciers spéciaux et des super alliages aux USA entre les années 40 et 70.
  • Carpenter Technology , lui aussi, un des acteurs majeurs de  la métallurgie des aciers spéciaux et des superalliages.
  • RTI, un des principaux producteurs de pièces forgées en Titane au USA
  • ALCOA,  le géant  mondial de l’aluminium
  • Latrobe Steel Speciliaty qui se trouve dans la valée de Latrobe, une contrée trés proche de Pittsburgh est lui aussi un fournisseur majeur de l’US Army en pièces critiques en aciers spéciaux. Au passage Latrobe fut la première entreprise au USA à utiliser un four électrique de type HEROULT importé de France !
  • Wenstinghouse, la première entreprise au monde à fabriquer de l’électricité à partir de l’énergie nucléaire et Pittsburgh la premiére ville au monde à  se fournir d’énergie nuclaire.  Son dernier réacteur phare AP1000 est un concurrence frontale avec l’EPR d’AREVA.

Bien sur la liste n’est pas exhaustive, mais ces quelques exemples de groupes métallurgiques que regroupe la ville de Pittsburgh font partie du cœur de l’industrie manufacturière américaine. Après les crises économiques des années 70 la  Pennsylvanie  s’est délaissée d’une grande partie de sa sidérurgie aux profits de l’Amérique du sud et de l’Asie pour se consacrer principalement sur le segment des aciers spéciaux et des superalliages où la barrière technologique est très haute à atteindre. Après la 2éme guerre mondiale de nombreuses autres entreprises non américaines ont pu se développer dans ce secteur et ont même  pu atteindre le niveau  technologique des entreprises américaines voir même le dépasser dans certains domaines  à l’instar de l’autrichien BOHLER, du français Aubert et Duval, des  Japonais DaidoSteel, Hitachi ou bien JSW, du russe VSMPO, du sud-coréen POSCO. Sans compter que des pays émergents comme la Chine, l’Inde, le Brésil  seront dans quelques années de puissants concurrents.

Il est loin le temps où par exemple dans les années 50 Allegheny Technology qui avait développé le premier four VIM au monde capable de fondre des superalliages base nickel régnait en maître sur le marché des superalliages.

Les entreprises de Pittsburgh sont face à 2 défis majeurs :

  • Résister à la pire crise économique que subit l’industrie depuis la fin de la 2 éme guerre mondiale
  • Devancer la montée en puissance des entreprises métallurgiques non-américaines qui leur prennent  de jour ne jour des parts de marché.

Le choix du président OBAMA d’attribuer à Pittsburgh le sommet du G-20 est un cadeau inespéré pour toute l’économie de la région qui compte sur ce sommet pour rebooster l’économie locale.

AA

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Aubert & Duval, l’un des leaders mondiaux du Titane s’associe au Kazakh UKTMP pour créer UKAD

Category : Economie

Aubert et Duval, filiale du groupe Eramet, leader mondial d’aciers rapides, et UKTMP, l’un des premiers producteurs mondiaux d’éponge de titane, ont annoncé ce matin un investissement de 47 millions d’euros sur le site industriel de l’aciérie des Ancizes, à Saint-Georges-de-Mons (Puy-de-Dôme).D’ici à 2011, une nouvelle usine verra le jour en Auvergne, sur 40 000 m², destinée à la transformation de lingots de titane, juste à côté des aciéries déjà existantes. Cette unité de production devrait générer une soixantaine d’emplois et permettre aux deux partenaires Franco-Kazakhs, associés à 50-50, de devenir incontournables sur le marché du titane. Appelée Ukad, cette implantation aura pour objectif de fabriquer et de vendre des produits en titane (billettes, barres, fils, tôle), principalement pour le marché de l’aéronautique, toujours plus demandeur de cette matière. « Je voudrais saluer EADS Airbus, a déclaré Georges Duval, président d’Aubert et Duval, qui s’est engagé à apporter un volume d’affaires potentiel à Ukad de 1 milliard de dollars jusqu’en 2020 ». Aubert et Duval, qui existe depuis 1907, conçoit, produit, transforme et commercialise une vaste gamme d’aciers spéciaux, superalliages, alliages en aluminium et titane. Filiale du groupe Eramet, elle compte sept implantations industrielles, dont les aciéries des Ancizes qui emploient 1 500 personnes sur les 3 719 collaborateurs de l’entreprise. Le chiffre d’affaires d’Aubert et Duval 2008 s’est élevé à 863 millions d’euros.En Auvergne, tous les partenaires publics ont salué cette annonce et se sont engagés à la soutenir financièrement et matériellement. Le Conseil régional a même annoncé la création d’une cellule spéciale, en partenariat avec la chaîne « Demain », pour recruter la soixantaine de personnes qui devront venir travailler dans cette partie rurale et excentrée de l’Auvergne.

Source : Usine Nouvelle

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

ASCOMETAL optimise ses produits de forge grâce à la simulation numérique (CETIM infos)

Category : Non classé

Ascométal utilise la simulation depuis plus de 10 ans, en particulier le logiciel Forge 3, pour lequel l’entreprise a proposé plusieurs évolutions. La simulation de la mise en forme est employée pour l’amélioration des procédés sidérurgiques, et donc des produits, pour toutes les étapes de laminage et de parachèvement.

Continue Reading

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Aubert & Duval a célébré son 100 éme anniversaire à Firminy (Loire)

Category : Entreprises

Aubert & Duval, filiale du groupe Eramet, le site de Firminy a organisé la remise des trophées de son Challenge Usine Initiatives, en présence du président Georges Duval, du directeur général Xavier Chastel, du directeur de l’usine de Firminy Pascal Chovet, du personnel et de plusieurs élus locaux

Continue Reading

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Jean-Christophe Chassaigne nouveau patron de SMST Montbard

Category : Portrait

Jean-Christophe Chassaigne  SMST

(Credit Photo @ SMST)

Qui est Jean-Christophe Chassaigne ?

Ce dirigeant de 46 ans a une tête bien faite. Docteur ingénieur de l’École Supérieure de Physique de Grenoble, il est aussi titulaire d’un DEA de sciences et génie des matériaux de l’Ecole Nationale d’électrochimie et électrométallurgie,  toujours à Grenoble. Il commence sa carrière dans la Continue Reading

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Philippe Gundermann Elected New President of EPMA (US)

Category : Actualités

Philipoe GundermannRetiring EPMA President Ingo Cremer with new  President Philipoe Gundermann and former  President Cesar Molins

28th May, 2013 6The European Powder Metallurgy Association (EPMA) has announced that Philippe Gundermann, CEO of Aubert et Duval, has been elected as the association’s new President. Some 30 member companies met in Munich on May 3 2013 for the association’s 24th Annual General Assembly.  At the General Assembly retiring President Ingo Cremer, Cremer Thermoprozessanlagen GmbH, presented a review of the last six years of his presidency. Gundermann then concluded, “We would like to thank Ingo Cremer for his work on behalf of EPMA over his last two-terms as President against some very difficult external conditions.” Gundermann also outlined his vision for the future direction of the EPMA.  nathan Wroe, EPMA Executive Director, gave an update of the EPMA’s activities over the past twelve months, reporting that the EPMA had a stable membership base and produced a better than anticipated positive financial result in 2012. “We are looking forward to further growth in both the PM industry and the association, where we will be assisted by the newly launched European Additive Manufacturing Group (EAMG),” he stated. The EPMA Council was re-elected with two changes. Dr Rainer Link, GKN Sintermetals, replaces the retiring Volker Arnhold and Jody Turin, Bodycote AB, joins the Council as the new representative for the HIP Continue Reading

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Auvergne : Issoire se sent pousser des ailes

Category : Actualités

Dans sa nouvelle fonderie, Constellium produit de l’Airware pour les grands constructeurs aéronautiques. C’est une garantie pour l’avenir de ce site du Puy-de-Dôme en pleine expansion. 

 Sur 96 hectares, dont 24 couverts, 1 372 salariés s’affairent… Bienvenue dans le plus grand laminoir au monde ! L’usine Constellium (ex-Alcan Rio Tinto) d’Issoire est une ville dans la ville. À 30 kilomètres au sud de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), au pied des volcans d’Auvergne, demeure ce géant où les salariés se déplacent en voiture et où il faut montrer pâte blanche : le site est sensible. Quelque 85 000 tonnes de produits laminés, de tôles fortes et autres alliages brevetés sortent chaque année des fours. Constellium Issoire destine les trois quarts de sa production à l’aéronautique, au spatial et à la défense. Le quart restant est dédié à la marine, au transport et à l’industrie. Les principaux donneurs d’ordres se nomment Airbus, Boeing, Dassault Aviation, Embraer et Bombardier. C’est ici que sont fabriquées les ailes du géant A380, mesurant la bagatelle de 36 mètres de longueur chacune… La crise qui frappe l’industrie n’a pas touché Issoire, et 2012 restera même dans les annales de Constellium comme un cru exceptionnel : 42 millions d’euros ont été investis sur le site, dont 30 millions pour développer et augmenter les capacités de production afin de suivre la demande croissante du marché. Le groupe a également consacré plus de 12 millions d’euros à sa nouvelle fonderie Airware, ouverte au printemps dernier, la seule au monde de ce type. Elle est dédiée à la fabrication de pièces en aluminium pour l’A350 XWB et pour le futur CSeries de Bombardier. Constellium a par ailleurs signé avec Airbus un contrat de 2 milliards d’euros sur dix ans, l’engageant à produire de l’Airware en très grande quantité. « Cette technologie est la mieux adaptée pour produire les pièces de la structure primaire des avions, telles que la pointe avant, les ailes, le fuselage ou l’empennage, précise Olivier Leducq, le directeur du site d’Issoire. Cette technologie exclusive permet d’alléger la structure des avions de 25% environ. Le gain est énorme pour les grandes compagnies aériennes. » Constellium assure que l’Airware améliore la résistance des fuselages, accroît celle à la corrosion et à la fatigue et augmente jusqu’à douze ans la durabilité des aérostructures. « De plus, Airware est 100 % recyclable, sans perte de propriété », précise Olivier Leducq. L’appétit d’Airbus devrait saturer rapidement la fonderie, qui tourne déjà sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre. « Nous allons démarrer une phase 2 qui sera opérationnelle en 2015, poursuit le directeur. Il s’agira d’un copier-coller de la première fonderie, qui sera construite à côté et aura la même capacité de production. C’est énorme pour Issoire ! Une augmentation significative de l’effectif est prévue. » Elle pourrait représenter 10% de l’effectif actuel, soit plus d’une centaine de personnes.

Bonne réputation

Issoire a toujours été un bassin très dynamique. Dès la première moitié du XXe siècle, cette sous-préfecture de 15 000 habitants développe une double vocation : être une ville de garnison et un centre industriel. Aujourd’hui, environ 4 800 personnes travaillent dans l’industrie, soit 46% des emplois, et 38% de l’activité économique est tournée vers ce secteur. Au fil des décennies, Issoire est devenu un site réputé dans l’aluminium et pour ses équipementiers aéronautiques et automobiles. Les Établissements Ducellier se sont installés dans les années 1930. La production ne concerne alors que les besoins de la défense nationale. Fermés en 1985, ils ont laissé place en 1987 à Valeo, qui produit des systèmes d’essuyage. En 1974, des techniciens soviétiques entreprennent le montage d’une presse géante pour Interforge. D’une puissance de 65 000 tonnes, elle est longtemps restée la plus puissante du monde occidental ! L’an dernier, une presse de 3 000 tonnes est venue compléter la gamme du site d’Aubert et Duval. La PS 27 représente Continue Reading

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

UKAD : une nouvelle usine est née

Category : Strategy

Aubert et Duval, filiale du Groupe Eramet, leader mondial d’aciers rapides, et les Kazakhs de UKTMP, l’un des premiers producteurs mondiaux d’éponge de titane, inaugurent ce lundi une toute nouvelle usine sur le site industriel de l’aciérie des Ancizes, à Saint-Georges-de-Mons (Puy-de-Dôme).  Annoncé en 2009, il s’agit d’un investissement de 47 millions d’euros. Cette nouvelle unité de production, destinée à la transformation de lingots de titane, s’étend sur 48.000 m², dont 7.500 m² couverts, situés à quelques encâblures des aciéries historiques Aubert et Duval. Baptisé UKAD, le site est destiné à fabriquer et à vendre des produits en titane (billettes, barres, fils, tôle), principalement pour le marché de l’aéronautique, toujours plus demandeur de cette matière. L’unité s’appuiera sur un circuit de production court et automatisé avec notamment l’implantation d’une presse à forger de 4 500 tonnes.

1,4 milliard d’euros

UKAD a déjà reçu le soutien d’EADS et Airbus, avec la signature d’un important contrat portant sur la fourniture d’un volume d’affaires de 1,4 milliard de dollars entre 2012 et 2022. Le titane, dont la part est en forte croissance dans les avions, est utilisé dans les trains d’atterrissage et les Continue Reading

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 6.7/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

SDC : An exclusive And Innovative Tool Steel Solution for Die Casting (US)

Category : Recherche & Développement

Aubert&Duval has created a tool steel grade for improved thermal fatigue resistance while maintaining high properties of resistance to abrasion at temperature: the SDCTM . (Credit Photo @^ Aubert et Duval).

NEW DIE MATERIAL FOR LONGER SERVICE LIFE :

The lifetime of light alloy die cast parts highly depends on the thermal fatigue behavior of the material. Aubert&Duval has created a grade for improved thermal fatigue resistance while maintaining high properties of resistance to abrasion at temperature: the SDCTM .With a high Molybdenum and Nickel content, SDCTM yields an improved compromise between crack initiation and propagation. Improved alloying balance and optimized melting and converting processes delay crack initiation through an improved superficial softening resistance. Concurrently, SDCTM shows higher  toughness and Charpy V notch impact resistance, therefore slowing down crack propagation. Its wide spectrum of applications completes the Aubert&Duval grade range for die casting.

COMPOSITION :

  • C : 0.35%
  • Si : 0.35 %
  • Mn : 0.50 %
  • Cr : 5.00 %
  • Mo : 1.80 %
  • Ni : 1.50 %
  • V : .60 %

X35CrMoNiV5-2-2

ADVANTAGES :

  • Excellent resistance to crack initiation
  • Very good toughness
  • Excellent thermal conductivity
  • High resistance to thermal shock
  • Good hot oxidation resistance
  • Very good softening resistance
  • Excellent wear resistance
  • Excellent quenching behavior

More informations  see the SDCTM datasheet

Source: Aubert & Duval

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

First stone of UKAD (US)

Category : Strategy

(Credit Photo @ UKAD)

On 16th april 2010, AUBERT & DUVAL and UKTMP laid the first stone of UKAD, their future titanium ingot processing plant. The plant is expected to open in the autumn of 2011.Georges Duval, president of AUBERT & DUVAL and Bagdat M. Shayakhmetov, president of UKTMP, officially laid the first stone of their new titanium processing metallurgy plant in Saint Georges de Mons, with the Ambassador for Kazakhstan, representatives from EADS AIRBUS and several officials and elected members of associated territorial communities in attendance “We are proud to demonstrate that the project is progressing as expected. Seeing a plant emerge from the ground is always an important event…” said Georges Duval in his welcoming address. The new Franco-Kasakh company UKAD began work on the construction of the plant in mid-January. It required 5,800 hours of engineering, eight months of studies and 60 experts to develop one of the most significant ongoing industrial projects in France, for which 120 suppliers were involved in the tendering process.The future unit will combine safety, ergonomics, quality and economic performance on the 48,000m² site, of which 7,500m² are covered. It will rely on an automated short production cycle that uses the most advanced technology available, including a 4,500 ton forging press. Environmental impact has been a major consideration in the development of the project from its outset: energy recovery furnaces, acoustic insulation, integration into the landscape, solar panel installation projects etc. Georges Duval and Bagdat M. Shayakhmetov reasserted their desire to prepare for the future despite the economic crisis: “UKAD shows the determination of both our companies to prepare for the mid and long term, be ready for the recovery when it comes and build a sustain

Source : Aubert et Duval

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

UKAD : Un nouvel acteur majeur dans le monde du titane

Category : Strategy


(Credit Photo @ Aubert et Duval)

Aubert & Duval : Des solutions métallurgiques

Aubert & Duval a pour vocation de fournir des solutions métallurgiques de pointe à ses  clients. Présent dans la transformation du titane depuis de nombreuses années, Aubert & Duval fabrique par forgeage et matriçage des pièces pour les industries aéronautiques : pièces de structures (attaches de mâts réacteur, cadres, trains d’atterrissage..) ou de moteurs (disques fans, tambours et disques compresseurs) et fournit également les secteurs de la défense, de l’énergie (nucléaire, pétrole) ou du médical.

Le titane : un marché en croissance

Le titane est un matériau qui allie des caractéristiques mécaniques très intéressantes (résistance à la traction, allongement fatigue et K1C), une excellente tenue dans les milieux corrosifs, ce qui évite des traitements de surface et rend le titane « écologique », une densité moitié de celle des aciers. On peut ajouter des coefficients de dilatation voisins de ceux des composites. Grâce à ces nombreuses propriétés, l’utilisation du titane progresse et est donc appelé à se développer à l’avenir dans de très nombreuses industries : aéronautique, pétrole, corrosion (chimie, désalinisation). Malgré la crise économique qui perturbe cette évolution, tous les indicateurs confirment cette courbe ascendante.

Un marché structuré et en expansion

Le marché du titane est longtemps resté structuré avec :

- la domination d’un leader, le russe VSMPO, totalement intégré de la production d’éponge à la fabrication de pièces.
– le reste du marché se répartissant entre des producteurs d’éponge (Kazakhstan, Ukraine, Japon, USA), des producteurs de lingots et de barres (Baoti, ATI, RTI, Timet…), et des matriceurs qui fabriquent les pièces.
L’explosion du marché a entraîné de nombreux plans d’expansion, en particulier dans le domaine de la production d’éponge, principalement en Chine et aux USA. La montée chinoise avait pour but de répondre aussi à la demande en ferro-titane des industries sidérurgiques.

L’intérêt de s’intégrer

Intégré dans le domaine des aciers et des superalliages, Aubert & Duval a compris l’intérêt d’adopter cette stratégie également dans l’industrie du titane ; de l’élaboration (et même de la conception du matériau) jusqu’à la fabrication de la pièce (parfois même de la pièce usinée finie). L’intégration présente des avantages multiples : optimisation économique, réduction des cycles, amélioration des caractéristiques des produits grâce au choix de gamme ; auxquels s’ajoute la possibilité de recycler plus facilement les chutes et les copeaux, avec un intérêt tant écologique qu’économique.

UKAD

Dans ce contexte de croissance long terme et d’utilisation accrue du titane, Aubert & Duval a décidé de s’intégrer pour pouvoir apporter une réponse satisfaisante à ses clients, notamment à Airbus. Aubert & Duval s’est rapproché du deuxième producteur mondial d’éponge, le kazakh UKTMP, dont la qualité est reconnue par tous. Ce rapprochement a débouché sur la signature d’un accord long terme et la création d’une société française commune, UKAD. Cette société a pour vocation de transformer les lingots produits par UKTMP, qui s’intègre lui en aval de l’éponge, jusqu’au stade lingot (avec entre autres une presse à compacter et des fours de refusions VAR), en barres et billettes pour la fabrication de pièces Aubert & Duval. Il est prévu qu’ultérieurement UKAD étende et diversifie ses marchés à d’autres industries.

L’usine d’UKAD

L’usine d’UKAD sera implantée à Saint-Georges-de-Mons (63), à proximité de l’usine Aubert & Duval des Ancizes. Cette localisation permettra un maximum de synergies de moyens industriels et de compétences techniques. L’usine,  sera dotée d’un atelier de forge avec une presse de 4 500 tonnes et des fours nécessaires aux chauffages et traitements thermiques. La nouvelle unité concentrera également les ateliers de finition (parachèvement, écroûtage) et de contrôle (ultrasons…). Les premières commandes d’équipement ont été passées. Après la phase d’homologation, la production devrait démarrer au deuxième semestre 2011.

Source : L’association francaise de Titane

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

La pose de la première pierre d’UKAD

Category : Actualités

(Credit Photo @ Aubert et  Duval)

Il régnait comme une atmosphère de fête vendredi à Saint-Georges-de-Mons (Puy-de-Dôme), où sont implantées les aciéries d’Aubert et Duval, filiale du groupe Eramet. La pose de la première pierre d’Ukad, la future nouvelle usine du groupe, a mis un peu de baume au cœur des salariés du site, forcément  inquiets en cette période de crise économique profonde.Car cet investissement de 47 millions d’euros, réalisé à 50 % avec les Kazakhs d’UKTMP – parmi les premiers producteurs mondiaux d’éponges de titane – annonce l’arrivée en Auvergne d’une nouvelle unité de production conséquente sur une emprise de 48.000 m². En septembre 2011, devrait démarrer la fabrication de pièces en titane matricées destinées notamment au marché de l’aéronautique. EADS a d’ailleurs déjà signé un contrat avec Ukad à hauteur d’un milliard de dollars. « Il s’agit d’un pari sur le long terme, s’est défendu le très disert Georges Duval, président d’Aubert et Duval, habituellement peu enclin aux déclarations. Nous avons plus de cent ans d’existence, il faut anticiper sur la reprise de l’activité économique, car nous espérons que le contexte mondial s’améliore en 2012 ».En attendant, la filiale du groupe Eramet mise gros sur l’Auvergne. La nouvelle usine sera accompagnée de la construction d’un nouveau four sur le même site – le troisième plus important au monde ! Une nouvelle presse à forger arrivera également dans les prochains jours à Issoire toujours dans le Puy-de-Dôme…Au total, le spécialiste mondial des aciers spéciaux a annoncé hier quelque 110 millions d’euros d’investissements sur ses deux sites auvergnats. Une bonne nouvelle aussi pour l’emploi, puisque la future unité d’Ukad devrait permettre l’embauche d’une soixantaine de personnes.

Source : News Auvergne

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

L’histoire de l’usine de Pamiers

Category : Histoire de la métallurgie

(Credit Photo @ AriegeNews)

De riches propriétaires terriens envisageront au début du 19ème siècle de construire des usines métallurgiques qui utiliseraient comme force motrice les diverses chutes d’eau pour actionner les souffleries des feux des forges et des martinets.Le premier projet verra donc le jour en 1802 avec les frères Morlière, Pierre l’aîné, négociant, et Barthélémy, notaire, tous deux de Pamiers.Ils veulent installer un martinet à parer le fer, fabriquer des chevilles et outils aratoires sur un pré situé au bief du moulin de Lestang «où il y a, écrivent-ils, beaucoup plus d’eau qu’il n’en faut pour le jeu du moulin»Ils s’entendent avec le propriétaire du moulin pour dériver le bief des eaux pour leur martinet, lequel «serait d’une grande utilité pour la commune de Pamiers et les communes environnantes où il n’y en a aucun»Ils envisagent également d’alimenter le four servant à chauffer le métal avec du charbon de pierre (houille) dont le prix est plus raisonnable que le charbon de bois. Ce premier projet ne verra jamais le jour.Il faut alors attendre 1817, lorsque Barthélémy Morlière imagine construire une usine sur le jardin qu’il possède devant la Promenade des Carmes.En ce sens, il adressera un courrier au maire: «il y a quelques temps que j’eus l’honneur de vous faire part du projet que j’avais de construire une usine sur le jardin que je possède Promenade des Carmes […] Je n’ai cependant pas voulu commencer d’y bâtir sans vous avoir prévenu, je serais fâché de faire la moindre chose qui peut vous contrarier et léser en rien les intérêts de la commune, à laquelle cet établissement quoique peu conséquent ne pourra qu’être avantageux par la facilité qu’auront les habitants de trouver ce qu’ils sont obligés de se procurer ailleurs et par les ouvriers qu’il occupera […] Si vous trouvez à propos de communiquer mon projet au Conseil Municipal…» Finalement, il s’associera avec Jean Baptiste Sans, négociant à Toulouse.Ce dernier avait participé au développement de l’usine du Bazacle à Toulouse, créée par son oncle, M. Sans, en 1815.Fort de cette expérience, il décidera de monter un atelier à Pamiers. Ce sera une petite forge bâptisée «Usine Sainte Marie»L’ensemble, installé sur la Promenade des Carmes, est constitué de deux bâtiments, l’un de 175m2, l’autre 345m2.Il est composé d’un four à cémentation, de six feux de forges et six martinets et de divers matériels pour la fabrication des faux, limes et autres instruments de taillanderie.La houille est extraite des mines de Carmaux dans le Tarn et de Rive de Gier dans la Loire.L’usine Sainte Marie emploiera alors trente ouvriers. Elle tirera sa force motrice du vieux moulin des Carmes utilisé depuis le XI siècle pour faire de la farine.Ce n’est que le 23 décembre 1820 que le Sous-préfet du 1er arrondissement du département de l’Ariège, notifiera par lette au maire de la ville de Pamiers l’ampliation de l’ordonnance du roi, rédigée le 13 septembre de la même année, qui autorisait le Sieur Sans à mettre en mouvement son établissement.L’usine de Pamiers existe toujours. Le petit atelier de Jean Baptiste Sans  deviendra la Société Métallurgique de l’Ariège, puis la Société Commentry Fourchambault Decazeville, la Société Métallurgique d’Imphy, l’usine Creusot Loire, la Compagnie des Forges et Fonderie, Air Forge, l’usine Fortech, et Aubert et Duval aujourd’hui.

Source : AriégeNews

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Issoire veut devenir le centre mondial de l’alumnium-lithium

Category : Actualités

(Credit Photo @ La montagne)

Lundi soir, était organisée, au Petit Mas, une rencontre sur le thème « La situation et les perspectives de l’industrie issoirienne ». Elle était orchestrée par Pierre Pascallon, professeur honoraire d’économie et ancien maire d’Issoire.cette rencontre a réuni une vingtaine de personnes dont des représentants de l’industrie issoirienne : Michel Decharrière pour Rio Tinto-Alcan, Daniel Royer pour Aubert et Duval et Éric Poton pour Valéo. Jean-Michel Plasse d’Avia (Auvergne valorisation de l’industrie aéronautique) était également présent.En tant que président de l’Association pour la promotion et le développement de l’Auvergne, Pierre Pascallon a lancé un cri d’alarme contre la désindustrialisation qu’il qualifie de « grand mal occidental, européen, français et issoirien. » Le désir de Pierre Pascallon est de démarrer une série de réflexions à partir de ce constat et de se mobiliser en faveur de la réindustrialisation.Les intervenants ont passé en revue les cas des principales industries issoirienne vouées, pour la plupart, aux transports (aéronautique et équipements automobiles).Pierre Pascallon a noté, entre autres, qu’au plan mondial, les commandes d’avions ont diminué de manière préoccupante. Mais pas question de baisser les bras. « Nous devons faire d’Issoire le centre mondial de l’aluminium-lithium ».Pour ce qui est du cas Rio Tinto-Alcan, Issoire attend un repreneur. « Il s’agirait du fonds américain Apollo qui prendrait 60 % dans l’entreprise, Rio Tinto garderait 30 % et le Fonds stratégique d’investissement aurait 10 % », ce qui permettrait aux pouvoirs publics d’être présents.

Source :  La Montagne
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

ACIERS A ROULEMENTS POUR APPLICATIONS AERONAUTIQUES

Category : Les fiches de la métallurgie

Les roulements pour applications aéronautiques et spatiales sont des éléments fonctionnant dans des conditions sévères de sollicitation qui nécessitent des matériaux dont les propriétés doivent être adaptées en conséquence.Ainsi, dans les turboréacteurs les roulements tournent à grande vitesse, sont soumis à des températures de service élevées, tandis que les systèmes de transmission requièrent des roulements à forte capacité de charge, pouvant résister aux vibrations et aux déformations de structures auxquels ils sont exposés. Dans tous les cas, les évolutions de conception doivent prendre en compte la réduction des coûts de fabrication et de maintenance ainsi que la réduction du poids.En ce qui concerne les applications spatiales, les roulements doivent être capables de supporter des  vitesses élevées dans des conditions extrêmes de température et des environnements particuliers (hydrogène ou oxygène liquide ou gazeux, vide. Par ailleurs, parce que ce sont des composants de sécurité, une durée de vie et un niveau de fiabilité extrêmement élevés sont nécessaires. L’évolution actuelle des moteurs aéronautiques vers des rapports puissance / poids plus élevés implique une augmentation des vitesses et températures de fonctionnement des roulements dont la section est amincie et la conception intégrée.  En conséquence, les matériaux utilisés doivent répondre à une combinaison de propriétés pas toujours compatibles telles que résistance mécanique et ténacité élevées, tenue à chaud, résistance à l’usure et à la corrosion, durée de vie en fatigue de roulement, etc … C’est la raison pour laquelle les aciéristes et les roulementiers doivent définir pour chaque application le meilleur produit pour lequel les propriétés métallurgiques et mécaniques sont optimisées. Ceci est obtenu grâce à la composition, au procédé de fabrication et au traitement thermique de l’acier, mais également à travers le procédé de fabrication des éléments du roulement qui peut s’il est conduit
de manière appropriée introduire des caractéristiques complémentaires bénéfiques telles que le fibrage,le profil de contraintes résiduelles et la microstructure

L’AZOTE COMME ELEMENT D’ALLIAGE

L’azote, de manière analogue au carbone peut produire un durcissement des aciers, soit par effet de mise en solution solide interstitielle, soit par effet de précipitation de nitrures ou carbonitrures . Dans les aciers trempés et revenus, l’azote a un effet similaire à celui du carbone sur la dureté de la martensite obtenue et sur l’abaissement de la température Ms. D’autre part, la solubilité de l’azote est améliorée par la présence d’éléments d’alliages tels que le manganèse, le chrome et le vanadium. Enfin, l’azote retarde de manière importante l’adoucissement au revenu des aciers au chrome en modifiant la nature des précipités. Les idées directrices pour le développement des nouveaux aciers et de leurs traitements sont les suivantes :

Acier de nitruration

La solubilité de l’azote dans les aciers de nitruration est améliorée à hauteur de 0,3% par addition de Cr, Mn et Mo, comparativement à celle limitée permise dans les aciers au carbone. Pendant le traitement de nitruration se produit simultanément une mise en solution solide de l’azote et une précipitation fine de nitrures ou de carbonitrures qui s’accompagne d’undurcissement important et de la mise en compression de la couche nitrurée .En ce qui concerne les déformations, celles-ci sont réduites car le traitement est réalisé à basse température sur structure prétraitée.

Acier martensitique à l’azote

Il a été montré que l’addition d’azote ou le remplacement partiel du carbone par de l’azote dans les aciers inoxydables au chrome a une influence favorable sur la résistance à la corrosion localisée, la résistance à l’adoucissement au revenu et dans une moindre mesure sur la ténacité si la composition est correctement ajustée.Plus récemment, des aciers à roulement martensitiques à l’azote ont été développés.Ils présentent une résistance à la corrosion, des caractéristiques mécaniques et une durée de vie supérieure à celles de l’acier X105CrMo17

ACIER INOXYDABLE MARTENSITIQUE À L’AZOTE

Aujourd’hui, la majorité des roulements en aciers inoxydables martensitiques utilisés dans le monde sont réalisés en acier X105CrMo17 (AISI 440C). Cet acier possède cependant un certain nombre d’insuffisances telles que :

-  une résistance limitée à la corrosion,
–  une microstructure avec des alignements de carbures grossiers qui pénalisent les propriétés
mécaniques et la durée de vie en fatigue de roulement,
–  une dureté inférieure à 58 HRC pour les revenus à hautes températures (450-525°C) qui limite son usage aux alentours de 120-150°C après revenu basse température (140-180°C). Les aciers martensitiques à l’azote développés au cours des 10 dernières années sont des matériaux prometteurs pour pallier ces lacunes malgré un procédé impliquant un équipement d’élaboration par refusion sous laitier pressurisée PESR (Pressurized Electro Slag Remelting) spécifique afin d’obtenir une teneur en azote de 0,35 – 0,45 %. L’approche métallurgique retenue par SNR et Aubert et Duval à partir des considérations ci-dessous, repose sur la substitution d’une partie du carbone par de l’azote dans un acier inoxydable pour coutellerie X65Cr13 lors d’une élaboration sur des moyens conventionnels ESR dans le but d’améliorer la tenue en fatigue et la résistance à la corrosion comparativement à l’acier X105CrMo17 (AISI 440C).

- les aciers à moyen carbone (0,4-0,6%C) contenant 13 à 17 % de Cr peuvent atteindre des duretés supérieures à 58 HRC lorsque l’azote est ajouté jusqu’à saturation, c’est à dire 0,2% pour un procédé standard. Ce pourcentage en carbone donne la possibilité d’obtenir une distribution en carbures plus fine que celle de l’acier X105CrMo17 (440C), améliorant ainsi les propriétés en fatigue,

- les additions de Mo et V peuvent permettre un durcissement secondaire nécessaire pour
atteindre 58HRC après revenu haute température. De plus, ces éléments, prenant la place du Chrome dans les carbonitrures M23(CN)6, inévitables lors du revenu haute température associé à la faible teneur en carbone, diminuent l’appauvrissement en chrome de la matrice et renforcent ainsi sa résistance à la corrosion.

Source :  ACIERS A ROULEMENTS POUR APPLICATIONS AERONAUTIQUES

Daniel GIRODIN , Gilles DUDRAGNE
SNR ROULEMENTS – BP 2017 – 74010 ANNECY Cedex – FRANCE

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Super Die Casting (SDC), la nouvelle nuance innovante des aciers d’outillage à 5 % de chrome

Category : Recherche & Développement

La nouvelle nuance SDC d’Aubert et Duval (Credit image @ Tool and Mold Making Magazine March 2009)

Selon cette affiche publicitaire publiée par le métallurgiste Français Aubert et Duval dans le numéro de Mars 2009 du magazine Tool and Mold Making la nouvelle nuance d’aciers d’outillage SDC (Super Die Casting) semble être une innovation majeure dans les aciers d’outillage à 5 % de chrome.  Si on se réfère à cette affiche les équipes de recherche et développement d’Aubert et Duval ont pu mettre au point une nouvelle nuance qui allie la très bonne résilience du SMV3 (H11), la résistance à l’usure du SMV4S (H13)  et la résistance à la fatigue thermique de l’ADC3 au sein d’une même nuance . Avec ce nouveau Brevet et la mise sur le marché de cette nouvelle nuance Super Die Casting (SDC) Aubert et Duval se démarque  encore un peu plus de ses compétiteurs grâce à son innovation. Elle apporte ainsi aux utilisateurs des aciers à outils une nuance qui allie  dureté, résilience, résistance à la fatigue thermique et résistance à l’usure. Rappelant que Aubert et Duval est un des spécialistes mondiaux des aciers d’outillage et aussi  l’entreprise qui possède la gamme d’aciers d’outillage à 5 % de chrome la plus  large et la plus complète du marché.

AA

Steel grades with 5% chromium are widely used for casting light alloys, and especially for pressure die-casting. Better casting process control and advances in mould metallurgy and heat treatment have gradually improved their performance, but higher hardness alone, though prolonging tool life, offers limited benefits beyond a minimum toughness. Aubert & Duval, however, with the metallurgical innovation of its SDC® (Super Die Casting) steel grade, has provided a breakthrough.The SDC grade, designed especially for large tools used in die-casting, fulfills the objective of increasing both the material’s fatigue resistance and tool lifetime. In developing the grade, Aubert & Duval undertook to quantify temperature and stress conditions at the tool surface during service, fully characterize the steel microstructure, and precisely define the relationship between the evolving microstructure and resistance to thermal fatigue.SDC steel, with its optimized heat treatment, offers die-casters superior mechanical properties: not only lower susceptibility to thermal fatigue, but also improved toughness at high hardness levels and better hardenability. It offers unprecedented performance in industrial die-casting applications.

Source: European Tool & Mould Making -July/August 2009 (Buyer’s Guide 2009-10)

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

La spirale positive de l’aéronautique en Ariège (La dépéche)

Category : Economie

Bien qu’en fort développement, Aubert et Duval doit rester éveillé face à la crise financière

L’INSEE confirme que le secteur ne se résigne pas. Mais il faudra faire face à la crise. Certes, pas besoin d’une étude pour apprendre que l’aéronautique est le pôle économique le plus dynamique de notre département.

Continue Reading

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Aequs to spend $100 million on expansion (US)

Category : Actualités

aequs CEO 001

Aravind Melligeri, Chairman and Chief Executive of Aequs (Credit Photo @ The Hindu)

 

Manufacturing firm to fund expenditure through debt, equity

Capital structure

The Karnataka-based company, which was formerly known as QuEST Global Manufacturing, will fund its capital expenditure programme through a mix of promoter’s equity (50 per cent) and debt (50 per cent), Aravind Melligeri, Chairman and Chief Executive of Aequs, told BusinessLine in a telephonic conversation. Aequs specialises in precision machining, sheet metal fabrication, assembly, forging, and special processing. Its clients include marquee names such as Airbus, Saab, Bosch and others. Melligeri said Aequs is on track to clock $30 Continue Reading

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts:

Vulcain pour construire la forge de demain

Category : Recherche & Développement

Regis bigot snecma vulcain

Régis Bigot de l’Ensam, est celui qui a rêvé Vulcain et l’a lentement mené à maturité. (Credit Photo @ Pascal BROCARD -Le Républicain Lorrain )

Vulcain, c’est la dernière-née des plateformes matériaux. Basée à Metz, dans les locaux de l’école d’ingénieurs Arts & Métiers – ParisTech, elle fait le lien entre chercheurs et monde industriel pour développer de nouveaux procédés. 

Le projet a été rêvé en 1999. Le voilà concrétisé en 2014 ! Quinze ans pour convaincre, créer un site de partage où machines les plus performantes et neurones du plus haut niveau s’accordent et font le lien entre recherche et industrie. Plus précisément l’industrie des forges. Car la dernière-née des plateformes matériaux lorraine, basée à Metz dans les locaux de l’école d’ingénieurs Ensam Paris Tech, n’a pas été baptisée Vulcain par hasard. Ce matériel de haut niveau, au service de la forge de demain, plus de 4 M€ d’investissement, analyse la mise en forme des matériaux et leur caractérisation : emboutissage, forgeage, matriçage… tout y passe. « Machine hydraulique de 600 t, presse à vis de 32 Kj, presse mécanique Continue Reading

VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.10_1130]
Rating: 0 (from 0 votes)

Recent Posts: