Fleuron de l’aéronautique, Mecachrome voit affluer les offres de rachat (FR)

Share on Facebook2Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn384Pin on Pinterest0Email this to someonePrint this page

Les actionnaires majoritaires de ce spécialiste français de l’usinage ont déjà reçu huit offres spontanées.

Mecachrome, l’un des plus anciens équipementiers de l’aéronautique française, est à vendre. Dix ans après avoir repris l’entreprise en redressement judiciaire, les trois actionnaires majoritaires – le fonds d’investissement ACE (35 %), bpifrance (30 %) et le fonds de solidarité des travailleurs du Québec (35 %) – ont décidé de se désengager de concert, indique un proche du dossier, confirmant des informations du Figaro. « Un mandat de vente a été confié à Rothschild […] L’objectif est de conclure la transaction au cours du premier semestre 2018 », écrit le quotidien, qui avance le chiffre de 500 millions d’euros, « soit dix fois son résultat opérationnel ».

Déjà huit candidatures non sollicitées

Selon nos informations, le processus aurait débuté il a plusieurs mois par une, puis deux, puis trois offres non sollicitées, ce qui aurait conduit les actionnaires de référence de Mecachrome à mandater Rothschild, non pas pour trouver d’autres acquéreurs mais pour examiner les offres et manifestations d’intérêts. Elles seraient aujourd’hui au nombre de huit, émanant toutes d’industriels, « issus de tous les continents », selon un proche du dossier. « Mais à ce stade, aucune candidature n’émerge ; le processus ne fait que commencer. Et il n’y a aucune urgence à conclure ».

Numéro un européen de l’usinage aéronautique

Rachetée en 2009 à la barre du tribunal, pour 45 millions d’euros, la société a de quoi susciter des candidatures. Fondé en 1937, Mecachrome est aujourd’hui une entreprise assainie financièrement, numéro un en Europe de l’usinage de pièces métalliques critiques pour l’industrie aéronautique. Basée à Amboise, l’entreprise compte 13 sites industriels en France, au Canada, au Maroc en Tunisie et au Portugal, et emploie près de 3.000 salariés, pour un chiffre d’affaires de 395 millions d’euros en 2016.

Fournisseur stratégique d’Airbus et de Safran

C’est également un fournisseur stratégique d’Airbus et de Safran. Mecachrome fabrique notamment les cônes d’entrée et les aubes de turbines en titane du moteur Leap de CFM International, qui équipe les Boeing 737 Max et la moitié des Airbus A320 Neo. Mecachrome est également la seule entreprise en France maîtrisant l’usinage cryogénique à l’azote liquide, considérée comme l’une des technologies d’avenir dans l’aéronautique.

Eramet, seul Français sur les rangs

Nul doute qu’Airbus et Safran, ainsi que les autorités françaises suivront avec attention le choix du repreneur. Pour l’heure, sur les huit offres et manifestations d’intérêts en cours d’examen, une seule est française : celle du groupe minier Eramet, dont la filiale de métallurgie  Aubert & Duval est déjà partenaire de Mecachrome . Les deux entreprises ont créé il y a un an une coentreprise autour d’un site d’usinage de pièces en titane de grandes dimensions, en Ariège, spécialisée dans la production de pièces d’aérostructures – cadres de portes, renforts de voilures et autres pièces – pour les Airbus A350.

Eramet est également partenaire de Safran dans le domaine des poudres d’alliages destinées aux nouvelles imprimantes 3D. L’addition de Mecachrome et d’Aubert & Duval permettrait à Eramet de renforcer ses positions dans l’aéronautique, en étant présent sur l’ensemble de la chaîne de production de pièces d’aérostructures, depuis l’extraction du minerai jusqu’à l’usinage. Cependant, Eramet n’est pas le seul partenaire en lice et il n’est pas certain que la logique d’intégration verticale soit vue d’un bon oeil par tous les partenaires de Mecachrome.

Bruno Trévidic

Source  :

https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/030850700397-fleuron-de-laeronautique-mecachrome-voit-affluer-les-offres-de-rachat-2128866.php#LJrRpY1iYeP1tVVI.99

Posted in merger & acquisition.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *