Creusot-Forge veut construire un laminoir circulaire d’ici 3 à 5 ans

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someonePrint this page


A gauche Jean-Bernard Ville  Directeur de Creusot Forge au Creusot, et  à doite Claude Bonaud, directeur du développement industriel de Creusot Forge et de SFARSTEEL.

Dans un entretien à «creusot-infos» Jean-Bernard Ville précise la nature des investissements menés par le groupe AREVA au Creusot, au service du développement du nucléaire civil. L’enveloppe atteint les 200 millions d’euros.Et il annonce un investissement majeur : A savoir une nouvelle extension de la Forge avec la réalisation d’un laminoir circulaire. «Nous avons toujours la volonté de produire plus de pièces forgées d’EPR sur le site du Creusot. Nous continuons donc de préparer le terrain pour tendre vers ces objectifs», déclare Jean-Bernard Ville, comme pour bien montrer la place stratégique qu’occupe Le Creusot et ses productions industrielles pour le groupe AREVA.

A l’emplacement du Puits Saint-Laurent

C’est dans cette perspective que va être engagée la démolition du bâtiment X qui a été élevé à l’emplacement du Puits Saint-Laurent qui, faut-il le rappeler, descendait à 400 mètres de profondeur. De plus de 30 mètres de hauteur, le bâtiment va être démoli. Pour faire place nette. Pour d’autres investissements à venir. Ou plutôt pour un investissement majeur. Sécurisé en 2000 et comblé par les soins du BRGM, l’ex Puits Saint-Laurent devrait laisser place à un investissement majeur. «Nous continuons à explorer les voies pour répondre non seulement à nos besoins, mais aussi à la potentialité que nous sommes en train de développer sur le site de l’aciérie», avance Jean-Bernard Ville.Et le directeur de Creusot Forge d’annoncer : «Nous envisageons très sérieusement de continuer à étendre la Forge. Et dans ce sens, nous étudions de façon approfondie autant que détaillée l’installation d’un outil de mise en forme, à savoir un laminoir circulaire».

A l’horizon de 3 à 5 ans

Si Jean-Bernard Ville se refuse, pour l’instant, à donner un calendrier, il indique qu’à l’horizon de 3 à 5 ans on devrait voir sortir de terre et s’élever un bâtiment qui sera «d’une taille assez importante». Il sera ainsi plus haut que l’extension de la Forge inaugurée en juillet 2009. Dans cette perspective, la démolition du bâtiment X devrait être engagée dans le courant de l’année 2010. Histoire de bien préparer le terrain à ce qui sera un acte majeur du développement du groupe AREVA au Creusot.Du côté du Breuil, AREVA compte prendre le temps de bien exploiter l’extension de l’aciérie qui vient d’être mise en rouge. «Notre ambition est de tirer le meilleur parti de nos outils, avec l’ambition d’être une référence mondiale», martèle Jean-Bernard Ville. Et de préciser que ses équipes, en liaison avec ArcelorMittal travaillent à ce qui sera la deuxième étape, à savoir l’investissement qui permettra, le moment venu de réaliser le lingot creux à quatre poches. «N’oublions pas que nous avons des clients et que nous servons un marché», déclare Jean-Bernard Ville en affirmant combien il trouve passionnante l’aventure creusotine, avec la volonté «d’assurer la pérennité de nos entreprises».

Source : Creusot Infos

Posted in Strategy.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *