Aubert & Duval investit pour rester dans le peloton de tête mondial

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someonePrint this page

(Credit Photo @ Rémi Dugne – Air & Cosmos)

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a assisté le 18 octobre à la mise en service de nouveaux équipements chez Aubert & Duval.

Une unité de forgeage de billettes de titane, un four d’élaboration sous vide de superalliages, et une presse de forgeage-étirage-cintrage de pièces en aluminium. Ce sont les trois équipements dont la mise en service est célébrée en cette fin de semaine en Auvergne. Ils ont mobilisé un investissement global de 150 millions d’euros par Aubert & Duval (et le kazakh UKTMP pour l’unité de forgeage Ukad). Ukad, la coentreprise détenue à 50/50 entre Aubert & Duval et UKTMP, avait inauguré ses nouveaux outils industriels l’an passé à la même époque, avec au cœur du système, à Saint-Georges-de-Mons, une unité de transformation de lingots de titane en billettes et qui dote l’Europe d’une filière intégrée d’approvisionnement de pièces en titane en alternative des seules sources disponibles jusqu’à maintenant, à savoir les Etats-Unis et la Russie. Ce qu’a concrétisé Aubert & Duval ce jeudi 18 octobre, et qui lui vaut la visite du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, ce vendredi sur le site de Saint-Georges, ainsi que sur celui des Ancizes, le site historique d’Aubert & Duval à quelques centaines de mètres, c’est la célébration de la mise en service opérationnelle de l’unité de forgeage Ukad, ainsi que d’un four d’élaboration sous vide de superalliages dont la capacité annuelle lorsqu’il tournera à plein régime sera de 25 000 tonnes. Ce four, appelé IV30 (pour induction sous vide) est un investissement propre à Aubert & Duval, il est installé sur le site des Ancizes.  En parallèle de ces mises en service opérationnelles, Aubert & Duval célébrait également la mise en place d’une autre machine, une presse à forger de 3 000 t pour l’aluminium, cette fois sur le site d’Aubert & Duval à Issoire. Cette presse permet de forger, étirer et cintrer des ébauches en alliages d’aluminium avant qu’elles ne soient transformées par matriçage sur les autres moyens de production d’Aubert & Duval, notamment la presse de 65 000 tonnes de la société Interforge (également à Issoire) ou sur la presse de 40 000 tonnes d’Airforge à Pamiers (Ariège).  Des investissements qui permettent à Aubert & Duval de rester dans le peloton des trois fournisseurs mondiaux de forgés aéronautiques, a rappelé Eric Zanin, directeur des achats matières, pièces et sous-traitance chez Airbus. Lequel a d’ailleurs rappelé que la création d’Ukad a été soutenue par Airbus via un contrat portant sur un volume d’affaires d’1,2 milliard d’euros sur 10 ans. Un investissement capital tant pour Aubert & Duval que pour Airbus, car le titane est un métal incontournable pour l’avenir, et déjà aujourd’hui sur les nouveaux appareils A350 d’Airbus et 787 de Boeing, grâce à sa compatibilité avec les matériaux composites à fibres de carbone.

Source : Air & Cosmos

Posted in Strategy.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *